3 mois, premier bilan

  • 9 novembre 2023
  • 9
  • 109

Cela fait maintenant un peu plus de 3 mois que nous sommes arrivés à Tahiti. Il est temps de dresser un premier bilan provisoire des avantages et inconvénients de notre nouvelle vie, à l’aune du ressenti de chacun des membres de la famille.

D’un point de vue général, pour tous, la chose la plus difficile à vivre est bien sûr l’éloignement et la séparation de nos familles et nos amis. Cela teinte notre quotidien d’un manque et chacun d’entre nous l’a cité dans les choses plus compliquées.

Pour le reste, voici notre bilan individuel à M+3 :

  • Louise : les gens que j’ai rencontrés ici sont tous très sympa, très accueillants. Mais il pleut souvent et on ne trouve pas tout ce qu’on veut dans les magasins (et les envois coûtent cher).
  • Paul : ce que j’aime c’est les horaires du collège et habiter près de plages avec des vagues pour faire du surf. Dans la maison, on a aussi des chats et une piscine. Ce que je n’aime pas c’est qu’on n’ait qu’une seule voiture (on ne peut pas forcément aller à la plage dès qu’on le veut) et qu’on ne trouve pas tout dans les magasins.
  • Clotilde : les gens sont très gentils ici à Tahiti et on a une piscine à la maison.
  • Claire : parmi les choses positives je citerais le fait d’habiter à proximité de la mer pour la première fois de ma vie (une mer chaude !), de vivre en tongs ou pieds nus, de ne pas réfléchir à la façon de s’habiller le matin, de ne jamais avoir froid, d’avoir une vie sans stress, qui me permet de passer davantage de temps avec les enfants. Pour le négatif, je citerais les bestioles (il n’y a pas de serpents, ni de scorpions, mais on n’échappe pas aux cafards, qui peuvent être assez gros ; je les déteste, c’est dommage, on n’était pas loin du paradis) et l’humidité (rien ne sèche, certains habits moisissent, pas toujours agréable…).
  • Guillaume : très content de pouvoir pratiquer des activités nouvelles (surf, plongée, bateau, va’a) et de découvrir un rythme scolaire qui semble bien adapté pour éviter la fatigue des élèves (vacances toutes les 5 semaines). J’apprécie également de ne jamais mettre de pantalon. Parmi les points qui sont plus compliqués à gérer je citerais l’adaptation aux nouvelles conditions de travail : gestion des élèves, conditions matérielles…

Pour finir, quelques photos de notre quotidien

Partager cet article

9 Comments

  1. Ne jamais avoir froid ! Ça, ça me plairait !

  2. Et La photo de Claire exprime bien le  » no stress « 

  3. ça va beaucoup de positif au final , et finalement Paul qui était le moins motivé à quitter Lunéville a l’air de bien aimer Tahiti !!!

    1. Oui, l’adaptation se fait bien !

  4. Clotilde a cueilli quoi ?

    1. Un pamplemousse maousse

  5. Bilan de 3 mois sans lescrenier :
    – moins de couture
    – moins d’alcool
    – moins langue de p…

    Quand est ce que vous revenez ???

  6. En Lorraine aussi nous avons l’eau et de l’humidité… mais avec 7 degrés ce matin la sensation est bien différente ! 😂

  7. Malgré le manque de votre famille et vos amis (es), vous avez beaucoup de chance de découvrir de nouveaux paysage, un nouveau climat et une vie totalement différente de ce que vous connaissez en métropole (culture sport…).

    – Louise, sache que les beaux oiseaux ne mouillent pas :-).
    – Paul, dieu t’a créé des jambes c’est pour t’en servir. mdr.
    – Clotilde, tu es la future « Laure MANAUDOU ». lol
    – Claire, grâce à l’humidité voyez le coté positif : pas besoin de fer à boucler pour cheveux. mdr.

Laisser un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*