Vacances à Huahine

  • 23 novembre 2023
  • 8
  • 387

Nous avons profité des vacances de la Toussaint pour découvrir l’île de Huahine, à 40 minutes d’avion de Tahiti. Nous n’avons pas encore beaucoup de points de comparaison, mais ce fut un gros coup de coeur pour cette île (composée de deux îles en fait !) tout en relief et découpages sinueux, au lagon magnifique. Nous n’avons malheureusement pas bénéficié d’un temps idéal, la saison des pluies commençant à bien s’installer par ici !

Entre les averses (certaines ayant duré 2 jours tout de même 🙂 …), nous avons pu sillonner les deux îles de Huahine Nui (la grande) et Huahine Iti (la petite), soit une circonférence globale de 60 kilomètres.

Le premier jour, sous le signe du va’a, nous avons pu assister au départ de la Hawaiki Nui, la mythique course de pirogue de Polynésie qui a lieu chaque année en novembre et relie Huahine à Raiatea, Taha’a, puis Bora-Bora en 3 jours. C’est vraiment l’événement annuel qui tient toute la Polynésie en haleine, les commentaires des courses étant retransmis dans la rue principale de Fare (ville principale de Huahine) durant les 3 jours pour que personne n’en perde une miette. Nous pensions donc arriver au milieu d’une foule compacte pour assister à l’événement, mais l’avantage avec la Polynésie, c’est que même au milieu des événements rassemblant les foules, on ne se sent jamais trop nombreux ! C’est le concept de la foule fluide et aérée 😉

Nous avons donc pu voir passer les va’a (équipages de 6), d’abord les vétérans, puis les seniors et enfin les pirogues à voile (innovation de cette année), sous les encouragements plutôt calmes des spectateurs. Nous constatons au quotidien que les polynésiens sont plutôt discrets, davantage dans la retenue que dans l’effusion (dans leur expression en tous cas, un peu moins en ce qui concerne la diffusion de musique sur des grosses enceintes dans l’espace public 😉 ).

Nous avons poursuivi notre journée en « sillonant » Fare (2 rues) ainsi qu’une première moitié de l’île à la découverte de belvédères, de plages en bord de lagon et de sites archéologiques. Nous avons terminé la journée par une balade amenant à une plage accessible uniquement à pied et en bateau.

Le lendemain, nous avons sillonné l’autre moitié de l’île et visité la ferme perlière. La fabrication des perles au coeur des huitres prend environ 18 mois à 2 ans selon une technique bien spécifique. Les femmes que l’on voit sur la photo montent les perles en bijoux. On les croit bien concentrées sur leur travail, mais elles suivent en même temps la Hawaiki Nui sur des petits postes de télé portatifs ;-). Puis pique-nique sur la plage de l’ancien hôtel Sofitel dont il reste quelques vestiges…

Le troisième jour, nous avons fait une belle balade jusqu’à un superbe point de vue permettant d’admirer le lagon.

Pour la fin du séjour, nous avons un peu modifié notre programme en raison de la météo capricieuse, mais nous avons pu manger un ma’a Tahiti, le repas du dimanche préparé dans un four traditionnel. Le four est un trou dans la terre, sur lequel est posé un tapis de bois, recouvert de roches volcaniques chauffées par le bois. Les plats cuisinés sont enveloppés de feuilles de bananiers et posés dans le four, qui est ensuite scellé, ce qui permet une cuisson à l’étouffé. En arrivant suffisamment tôt, on peu assister à l’ouverture du four en fin de matinée. Les plats proposés sont le poisson cru lait de coco et le fafaru (poisson fermenté), puis les plats cuits dans le four : taro (tubercule local), uru (fruit de l’arbre à pain), igname, pua’a rôti (porc), poulet fafa (poulet cuisiné avec un genre d’épinard local), pahua (chair de bénitier). Viennent ensuite les desserts et le traditionnel poe (fruits gélifiés dans une pâte d’amidon) au potiron, à la banane, à la papaye…

En plus de la découverte des plats locaux, on peut entendre de la musique traditionnelle. Il n’y a pas que les touristes qui se retrouvent au ma’a, mais aussi des polynésiens, dont certaines se laissent entraîner assez naturellement sur la musique !

Nous aurions aimé pouvoir compléter ces vacances par une plongée ou un tour en bateau sur le lagon, mais les conditions météo n’étaient pas avec nous, ce sera pour une prochaine fois !

Partager cet article

8 Comments

  1. Guillaume, Je ne vois pas bien le collier de perles que tu as offert à Claire

    1. Chhhhhuuuut il le garde pour Noël ! Le tien devrait aussi arriver à temps pour les fêtes 🤣

  2. Merci pour ces belles photos qu’elle chance vous avez😊👍on a l’impression d’être avec vous mais juste l’impression 😉bisous à vous 5🥰😘

  3. C’est vraiment très exotique, très différent de ce qu’on connait en métropole : les paysages, les musiques, la cuisine… Quel dépaysement !

    1. A découvrir dans quelques temps en vrai !

  4. Vous nous faites rêver d’autant mieux que le thermomètre affichait -5 ce matin à Nancy !

    1. Je t’avoue qu’on a du mal à se croire en décembre avec nos températures qui continuent à monter !

Laisser un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*