La période d’abondance ou Matari’i i ni’a

  • 12 décembre 2023
  • 3
  • 110

Nous venons d’entrer il y a quelques jours dans la période dite d’abondance. Dixit le site de Tahiti Tourisme, « l’année polynésienne se divise en deux principales saisons : Matari’i i ni’a, saison d’abondance qui commence vers le 20 novembre et Matari’i i raro, saison de disette qui débute vers le 20 mai. Le passage d’une saison à une autre est marqué par un rituel pour annoncer l’abondance ou la saison sèche de la disette. Matari’i est le nom tahitien donné à la constellation des Pléiades qui, tout au long de l’année, est visible ou non dans le ciel étoilé polynésien. La levée des Pléiades, appelée matari’i i ni’a, coïncide avec l’arrivée des pluies. Durant 6 mois, la terre produit des fruits en abondance et les poissons sont plus nombreux. La faune et la flore sont à l’apogée de leur reproduction. » 

Abondance au jardin

Depuis le début de cette période, nous avons pu récolter dans le jardin deux ananas et nous avons beaucoup d’avocats et de pamplemousses. Il faut malgré tout gérer la récolte et on a encore besoin de comprendre le fonctionnement du murissement de ces fruits qui sont de variété différentes de ceux rencontrés en Métropole (couleur, taille, goût) : les pamplemousses sont énormes et restent assez verts sur l’arbre. Il faut les cueillir quand ils commencent à jaunir un peu puis les laisser mûrir pour enfin les déguster (mais on a l’impression que leur taille et leur couleur sur l’arbre n’a pas tellement changé depuis notre arrivée il y a 5 mois…). Ils ne deviennent jamais jaune ou rose et restent vert-jaune mais leur goût est très bon, peut être un peu moins acide que les pamplemousses roses de nos étalages.

Idem pour les avocats, ils sont énormes, il faut les cueillir encore un peu dur et les laisser mûrir. Le problème c’est qu’ils restent durs quelques jours alors, on les laisse encore mûrir, puis on tourne le dos 5 minutes et ils sont pourris (encore un axe de progression…) ! Mais quand on réussit à les manger au bon moment, leur goût est très différent des avocats vendus en Métropole : plus sucré, disons plus suave, et un goût moins prononcé. Avec un pamplemousse et un avocat, on peut faire un repas à deux avec Guillaume tellement ils sont gigantesques.

Nous avons aussi beaucoup de fruits de la passion dans le jardin, c’est un peu la glycine de nos latitudes, ça pousse, ça grimpe, c’est très envahissant ! Durant la période « de disette » que nous avons connue depuis notre arrivée, nous avions découvert des fruits insolites (abiu, corossol, ramboutan, pomme étoile…). Tous très bons et bien sucrés.

On mange donc beaucoup de fruits en ce moment car ils sont nombreux et excellents et on voit d’ailleurs les prix des étalages baisser sur la mangue, l’ananas, etc…

Pluie et inondations

Et qui dit période des pluies, dit pluie (ça alors !)… Nous avons donc vécu notre première inondation la semaine dernière. Alors que nous étions montés à Papeete avec Guillaume pour régler un problème administratif (nous avons enfin une mutuelle, il était temps !!!), des pluies diluviennes se sont abattues sur la presqu’île (ce dont nous n’avions aucune idée car il faisait très beau de l’autre côté de l’île). Cela a entraîné des débordements de cours d’eau et a coupé l’unique route qui nous permettait de rentrer à la maison. Pendant ce temps, le collège avait fermé à 13H30 pour permettre aux enfants de rentrer chez eux avant que les routes ne soient coupées (quasiment l’intégralité des élèves vient au collège en bus). Nous étions donc, les enfants et les parents, chacun d’un côté de la route coupée.

Heureusement, les Polynésiens ont l’habitude et savent gérer ces situations pour permettre à chacun de rentrer chez soi pour la nuit ! L’intervention de tractopelles a permis de réouvrir la route et nous sommes rentrés à la maison bien après l’horaire prévu initialement, non sans avoir été temporairement abrités pour l’apéro par des collègues de Guillaume. Les enfants n’étaient pas spécialement inquiets, et sont devenus vraiment réjouis quand le Président de Polynésie a décidé de la fermeture des établissements scolaires de toute l’île pour le lendemain. Plus de peur que de mal en ce qui concerne les dégâts : l’eau courante a été coupée durant 24H, mais pas d’inondations chez nous.

Reproduction des coraux

Enfin, la période d’abondance étant aussi la période de reproduction de la faune et de la flore, Paul a pu participer avec sa classe à deux sorties scolaires exotiques : reproduction du corail et bouturage de corail. La reproduction du corail est un phénomène extrêmement fascinant mais encore peu connu car observé depuis seulement une trentaine d’années par les scientifiques. La ponte synchrone se produit à chaque lune ; en Polynésie elle a lieu 5 jours après la pleine lune et 1H30 après le lever du soleil.

Paul avait donc rendez-vous le 1er décembre à 6H43 pour cette observation. De manière synchronisée, les coraux libèrent les ovules et les spermatozoïdes par millions, l’eau devenant ainsi trouble en peu de temps. La synchronisation est très impressionnante à observer selon lui. Il était déçu de ses photos car l’appareil a lâché au moment où ça commençait à devenir intéressant. On voit donc le début de la ponte, mais cela s’est intensifié après : il ne pouvait plus voir ses camarades à 3 mètres selon ses dires. La sortie bouturage de corail lui a aussi permet de découvrir des techniques nouvelles. Les ateliers étaient encadrés par une association qui est hébergée au sein de l’hôtel Intercontinental de Papeete, l’environnement n’était donc pas désagréable pour bouturer !

Toutes ces découvertes sous 30° nous déconnectent un peu et l’on a du mal à croire que nous sommes en décembre et que l’on s’apprête à fêter Noël. Mais les grandes surfaces avec leurs têtes de gondoles savent bien nous le rappeler depuis le lendemain d’Halloween (pour cela, pas de différence avec la Métropole !).

Partager cet article

3 Comments

  1. j’attends toujours avec impatience chaque publication !!! on rêve un peu à distance , profitez bien et passez de bonnes fêtes sous le soleil

  2. Silence, ça pousse 🥑🥥🍈🍍

  3. Article et photos super intéressants. Merci à tous. On apprend plein de choses. La dimension des fruits est incroyable. Et si en plus ils sont très bons !

Laisser un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*