Miscellanées tahitiennes #2

  • 18 octobre 2023
  • 9
  • 114

C’est le retour de la rubrique : Quelles surprises au quotiden à Tahiti ?

Les horaires à Tahiti

Beaucoup de choses de notre quotidien sont bien sûr très différentes et nous demandent un minimum d’adaptation. A commencer par les horaires !

Ici, la lumière du jour peut durer :

  • au minimum 11 heures (lever du soleil à 6H30 et coucher à 17H30) en juin
  • au maximum 13 heures (lever du soleil à 5H30 et coucher à 18H30) en décembre

On est donc loin de l’amplitude 8 heures de jour en hiver / 16 heures de jour en été qu’on pouvait connaître en Lorraine. Cette amplitude très faible fait que la vie s’organise toute l’année autour des horaires 6H-18H afin de profiter au maximum de la présence du soleil.

Les cours démarrent un peu avant 7H le matin au lycée, et à 7H30 au collège pour finir vers 15H30-16H. Les administrations sont ouvertes généralement de 7H30 à 15H30 et la plupart des commerces sont fermés au-delà de 17H hormis les grandes surfaces.

Les horaires classiques semblent être : coucher vers 21H et lever à 5H. Pour les personnes qui ont des longs trajets pour rejoindre leur lieu de travail, il n’est pas rare d’avoir des réveils vers 3 ou 4H du matin pour éviter les bouchons en direction de Papeete. Lorsque Guillaume part travailler à Paea et doit y être à 7H, il met le réveil vers 4H45. Ici, ce n’est pas un horaire si matinal : le dimanche matin, le marché a lieu de 5H à 7H. La messe à 7H30 (énormément d’églises, on en reparlera !). De manière générale, le Polynésien ne fait pas la grasse matinée, même en WE ! Voilà sûrement un axe de progrès pour notre adaptation !

Le coût de la vie

La vie est globalement chère en Polynésie. On constate des écarts de prix d’environ 50% sur la plupart des produits, et parfois le double sur certains produits très précieux comme la cancoillotte ou le vin !

Les tarifs étant évidemment en francs pacifiques, la devise locale, (120 francs pacifiques = 1 euro) nos premières courses étaient des parcours du combattant pour faire nos calculs et essayer de remplir un caddie sans vider le compte en banque.

Certains produits sont affichés Produits de Première Nécessité et sont maintenus à « prix bas » : la farine (1,20 euro le kilo), le lait (1,20 euro le litre), le beurre, le riz, les pâtes, l’eau… Et on peut considérer que tout le reste est cher. La seule exception : le poisson et particulièrement le thon blanc (8 à 10 euros le kilo), ainsi que la viande qu’on trouve à des tarifs inférieurs à ceux pratiqués en France (en provenance de Nouvelle-Zélande, environ 15 euros le kilo pour le boeuf). Les fruits et légumes, mêmes locaux ne sont pas spécialement donnés (7 euros le kilo de courgettes locales…). Idem pour tous les produits transformés et en provenance de Métropole, qui sont hors de prix. Quelques exemples :

  • 3,5 euros un paquet de gâteaux Prince (chacun ses références…) ;
  • 7 euros le pot de 750g de pâte à tartiner sans huile de palme de marque distributeur. Je n’ai pas osé regarder pour « l’autre marque » ;
  • 3 à 4 euros pour un litre de jus de fruits fabriqué à Moorea avec des fruits locaux ;
  • 5 à 8 euros pour un paquet de céréales selon la marque ;
  • 4 à 5 euros pour une boule de mozzarella ;
  • 10 euros les 4 éponges Spontex (je ne m’en suis pas encore remise) ;
  • etc…

Globalement, on trouve de tout si on est prêt à mettre le prix ! Nous faisons donc pour l’instant un mix entre fait maison et petits plaisirs contrôlés !

Ce coût de la vie supérieur de 50% en moyenne, mais pouvant monter à 80% sur certains produits, se retrouve globalement sur tous les produits marchands et services : livres, vêtements, ticket de cinéma, accessoires pour la maison, loisirs, etc… de quoi faire passer l’envie de surconsommer !

Rapport d’étonnement

Le meilleur pour la fin, quelques photos de messages ou objets insolites trouvés ici :

  • L’éternelle cabine téléphonique pour les nostalgiques
  • Les curieux affichages derrière chacun des bus (à prononcer à l’anglaise « beusse », ne me demandez pas pourquoi !) de la compagnie qui fait le tour de l’île #balancetonbus
  • Et pour finir, un petit message de rappel, utile à tous !
Partager cet article

9 Comments

  1. Guillaume, les Prince de Tahiti sont ils aussi bons que ceux de métropole ?

    1. C’est Paul le spécialiste ès Prince ! Mais autant te dire qu’on l’a vite sevré !

    2. Je ris a jamais 🤣 méfiez-vous quand même si Carine vous envoie!

      1. Vous EN envoie bien sûr… je commente visiblement avec des moufles! J’ai une excuse, il ne fait pas le même temps en lorraine qu’à Tahiti. Je suis officiellement jalouse.

  2. Pauvre petit. On peut lui en offrir pour Noël ?

    1. Il en a reçu un paquet le jour de sa rentrée scolaire pour se donner du courage ! Le prochain sera peut être à la Saint-Nicolas 🙂

  3. C’est qd même drôle cette inscription derrière les bus…….

  4. Tout s’éclaire : Jempes vit donc au rythme Tahitien depuis toutes ces années ! Et n’hésitez pas à faire vos commandes pour le colis de Noël ! Je ne sais pas si cancoillotte arrivera encore comestible cela dit…

Laisser un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*