Déménagement en Polynésie : que mettre dans ses bagages ?

  • 12 avril 2024
  • 2
  • 35

Ne venir qu’avec 2 valises de 23 kg ou déménager les vélos, la yaourtière et l’ampli de guitare ?!? Il est vrai que la vie est chère à Tahiti et qu’il peut être intéressant de prévoir quelques équipements utiles dans son déménagement pour éviter de tout acheter sur place. Mais certains font le choix de ne venir qu’avec 2 valises, préférant économiser le coût du déménagement, également important. Les affaires ont tendance à vieillir très vite en Polynésie et il est possible d’effectuer beaucoup d’achats en seconde main sur place, tout en collant davantage aux besoins réels.

Alors que faire ? Votre choix dépendra du volume de ce que vous identifierez comme étant vos besoins. La bonne nouvelle, c’est que quelle que soit votre décision, rien n’est problématique : on trouve à peu près tout ce dont on peut avoir besoin à Tahiti !

Dans notre expérience personnelle, nous avons eu la chance de pouvoir acheter à distance le package laissé par nos prédécesseurs dans la maison (nous avons fait notre choix dans leur liste de choses à vendre). Cela a un certain nombre d’avantages : 1. c’est très confortable à l’arrivée, la maison est prête à fonctionner 2. les tarifs pratiqués par les collègues sur le départ sont en général à prix très corrects par rapport au coût du neuf sur le marché local et 3. les équipements de la maison correspondent globalement aux besoins du quotidien. S’agissant d’une première expatriation avec 3 enfants adolescents, nous avons fait le choix de compléter ce qui nous attendait sur place d’un petit déménagement inférieur à 2m3 pour y ajouter nos incontournables. Pour vous donner une idée de nos choix, voici quelques listes des divers équipements concernés.

Ce que nous avons acheté aux prédécesseurs

Nous avons gardé l’essentiel de ce que nos prédécesseurs proposaient de laisser dans la maison, pour une arrivée clé en main :

  • 1 voiture assez vieille type pick up : tout s’est bien passé pour nous mais attention à l’achat de la voiture de seconde main en Polynésie, le contrôle technique n’existant pas sur le territoire.
  • Vaisselle, casseroles et plats
  • Lave-vaisselle (les maisons en sont rarement équipées ici)
  • Télé
  • Petit électroménager : friteuse, aspirateur, yaourtière, sorbetière, fer à repasser, cuiseur à riz (incontournable en Polynésie), appareil à raclette (true story)
  • Imprimante
  • Mobilier de jardin
  • Hamac
  • Moustiquaires
  • Glacière
  • Ventilateur
  • Perceuse
  • Plastifieuse (utile pour les cours en extérieur de Guillaume)
  • Lampes et rallonges
  • Tondeuse et débroussailleuse
  • 1 lit et matelas en complément des meubles déjà présents dans la maison
  • Loisirs nautiques : paddle, planches de surf, bodyboard, matériel plongée…
  • Vélos : pour info, le transport d’un vélo est comptabilisé sur la base d’un forfait d’1/2 m3 dans le déménagement. A environ 600 euros le m3, il n’est pas forcément pertinent d’emmener les vélos de toute la famille à l’autre bout du monde, mais plutôt de les acheter sur place.
  • 1 bateau et sa remorque : évidemment, loin d’être obligatoire mais sympa pour profiter du lagon

Ce que nous avons envoyé par bateau

Nous avons fait partir un déménagement fin mai, qui est arrivé fin août, soit un mois après nous. Pour 2m3, cela nous a coûté 2 200 euros. Grossièrement, il faut compter 1500 euros pour le premier m3 et 600 euros pour les m3 supplémentaires. Nous avons mis dans nos cartons ce qui nous semblait alors essentiel mais non urgent :

  • Thermomix (on a dit essentiel !)
  • Razzia chez Décathlon : chaussures d’eau (méduses en plastique ou chaussures, utiles pour se prémunir des poissons pierres), équipements de snorkeling, combinaison de plongée (surtout utile pour le surf), maillots de bain en double, t-shirt de baignade anti-UV en double (manches longues à privilégier pour se protéger), tongs en double (finalement peu cher ici, contrairement à ce que j’avais pu entendre), boardshorts (les ados tahitiens ne portent que ça au quotidien pour aller au collège, mon fils ne met donc aucun des shorts et bermudas plus classiques achetés en France avant le départ …). Il nous semblait à l’époque indispensable de nous équiper avant le départ chez Décathlon. Cela est aujourd’hui beaucoup moins évident avec l’ouverture d’un Décathlon en décembre dernier à Papeete. Les prix y sont en moyenne un peu plus chers qu’en Métropole, mais restent raisonnables. Pour les équipements type combinaisons de plongée, chaussures d’eau, T-shirt UV, etc… on trouve une offre pléthorique sur Vinted pour les enfants (souvent en très bon état).
  • Habits en taille supérieure (hérités des grands frères, soeurs et cousins) pour les enfants qui vont grandir
  • Petit-électroménager complémentaire : grille-pain, bouilloire, appareil à gaufres, crep-party, cafetière expresso basique (au café moulu mais on trouve aussi des capsules et des dosettes ici), plancha (très utile sur la terrasse pour cuisiner le poisson).
  • Tupperware en verre : pas forcément utile, cela ne coûte pas très cher ici.
  • Machine à coudre
  • Jeux de société des enfants (utile car très chers ici)
  • Quelques livres que les enfants adorent et ont l’habitude de relire régulièrement
  • Cadeaux de Noël faits d’avance (encore des livres et jeux de société principalement)
  • Linge de maison / serviettes de toilettes et de plage en double
  • Paddle
  • Ukulele
  • Affaires scolaires : inutile, on trouve tout et pas si cher que ça à Taravao
  • Des sacs à dos pour les activités sportives (et l’éventuel équipement sportif correspondant)
  • Cartouches d’encre
  • Du bon thé en vrac (plus d’un kilo ! ) : on ne regrette pas, nous n’en avons pas encore trouvé ici. Ou alors à prix exhorbitant !
  • De la bonne crème solaire en quantité
  • Des shampooings, savons et déos solides d’avance : je pensais ne pas en trouver ici, mais il y a une jeune femme qui en produit à Taravao
  • Matelas gonflable pour accueillir la famille et les copains qui viendraient nous voir (pas forcément indispensable, car pas si cher à acheter sur place)
  • La calculatrice Numworks : celle demandée par le lycée et commandée sur le site éponyme. Au final, le coût de la livraison est apparemment le même pour la Polynésie que pour la France…

Ce que nous avons mis dans nos valises

Les billets pris par l’administration permettent de voyager avec 2 valises de 23kg par personne + 1 bagage à main + 1 accessoire type sac à dos. A 5, nous sommes donc partis avec 15 valises (10 grosses et 5 petites) et chacun un sac à dos. Afin de ne pas nous ruiner en achat de valises, nous avons écumé le bon coin les mois précédents le départ et avons déniché plusieurs grosses valises vieillottes à prix très compétitifs (attention aux dimensions réglementaires pour être acceptées en soute). Nous y avons mis :

  • Vêtements : pas forcément besoin de prévoir trop en quantité, notamment pour les collégiens qui ont des t-shirts « d’uniforme » de l’établissement qu’ils portent du lundi au vendredi. Pour les T-shirts, il vaut mieux privilégier le coton aux matières synthétiques (hormis vêtements techniques de sport) qui peuvent être un peu étouffantes. Pour les garçons ados, des boardshorts plutôt que des shorts et bermudas en coton. Pour les filles ados, le short en jean marche bien.
  • Chaussures : nous portons tous des tongs H24 (appelées savates ici). A compléter par une paire de baskets pour le sport et la rando. Eviter les chaussures en cuir qui moisissent assez vite (idem pour les ceintures et sacs en cuir, cf cet article).
  • Linge de maison / serviettes de toilettes et de plage : les serviettes en micofibre sont utiles au vu de l’humidité ambiante.
  • Liseuse : utile pour les gros consommateurs, au vu du tarif des livres ici.
  • Console de jeux
  • Appareils électroniques : ordinateur, tablette, drone, Go Pro
  • Sac étanche
  • Jeux gonflables pour la piscine : l’idée de génie la veille du départ 😂. Bonne idée sur le principe car cher ici, mais au final, cela fait une consommation de plastique importante en raison de la courte durée de vie des jeux. Nous avons finalement opté pour un pouf de piscine acheté sur place, plus cher à l’achat mais plus intéressant sur le long terme.

Acheté sur place (par oubli ou par choix)

  • Des couettes : on avait lu qu’il en faudrait pour le second hiver en raison de la tropicalisation, mais on ne voulait pas trop y croire. Finalement, ce fut indispensable dès les premiers jours à la presqu’île où le temps peut être plus frais qu’ailleurs, surtout la nuit (cf cet article).
  • Poncho : nous avions amené des k-way sans prendre la mesure de ce à quoi peut parfois ressembler la pluie par ici… Les enfants devant se rendre au collège et lycée à pied, cela s’est vite révélé indispensable pour protéger les sacs de cours.
  • Déco pour la maison : affiches achetées sur place pour profiter du travail des artistes locaux
  • Une deuxième voiture : Guillaume travaillant la moitié de la semaine à une heure de la maison, nous avons tenu 6 mois avec une seule voiture, mais nous avons fini par céder afin de pouvoir profiter davantage sur place . Les plages ne sont pas à côté de la maison, certaines routes peuvent être assez « insécures » pour tout faire en vélo, et cela nous permet de véhiculer nos visiteurs plus facilement.
  • Sodastream : nous n’en avions pas et nous avons investi ici pour en finir avec les bouteilles en plastique. On trouve des recharges de gaz dans les supermarchés.
  • Planches de surf adaptées aux tailles et niveaux de notre composition familiale
  • Piano numérique : acheté d’occasion sur place. Compliqué pour nous de trouver ce qui nous convient, l’électronique des pianos semble mal supporter les conditions d’humidité de la presqu’île. Il est possible de trouver des pianos acoustiques sur place avec des systèmes de résistance pour contrer l’humidité
  • Guitare : achetée d’occasion sur place
  • Poncho pour la plage : super pour se changer à la plage et après le surf. Trouvés chez Décathlon au tarif de la France
  • Anti-moustique : à n’acheter que sur place pour s’assurer d’une formule adaptée aux climats tropicaux

Ce que nous n’avons pas mais qui pourrait avoir un intérêt

  • Un sèche linge ? Nous avons renoncé à cet achat sur place car trop cher, mais cela peut être intéressant pour les familles, à certaines périodes très humides, quand on désespère de réussir à sécher son linge ! Pas indispensable mais confortable.
  • Machine à pain : nous faisons du pain grâce au Thermomix donc pas d’intérêt pour nous, mais si vous avez l’habitude de vous en servir, cela sera utile.
  • Matériel de camping : il est possible de trouver des campings pour voyager à moindre coût dans les îles. La météo en Polynésie n’est pas toujours idéale pour faire ce choix mais si vous possédez du matériel, cela pourra servir.
  • Kayak : sympa pour une ballade sur le lagon

Pour conclure, je dirais qu’il faut être conscient que tout ce qu’on déménage à l’aller devra être soit revendu, soit déménagé à nouveau au retour. Il faut donc essayer de cibler l’essentiel, ce qui n’est pas simple dans un changement de vie si radical. Malgré tout, n’ayez pas peur de vous alléger, quitte à adapter sur place en fonction des besoins. On finit toujours par prendre des choses inutiles par peur de manquer et finalement, on tourne avec 3 T-Shirts et une paire de tongs 😏

Partager cet article

2 Comments

  1. La ora na !
    Merci pour ce blog très riche en informations. Ça aide bien les futurs MAD.
    Mais comment avez-vous fait pour faire les transferts avec toutes ces valises ! On arrive début août et je me demande comment gérer ça.
    Bonne journée 🙂
    Swann

    1. Merci ! Je te réponds en MP

Laisser un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*